Le château de Hohenbourg, petite forteresse médiévale devenue joyau de la Renaissance alsacienne

IMG_5278

Aperçu des ruines de la Hohenbourg, l’austérité militaire des murailles médiévales ne laisse rien présager du raffinement de son décor Renaissance !

Les ruines du château de la Hohenbourg situées sur la commune de Wingen conservent de leur passé une diversité architecturale remarquable. Construite vers 1250, la forteresse médiévale est la résidence de la famille des Puller de Hohenbourg. Passée dans la main des Sickingen, elle est adaptée au XVIe siècle à l’artillerie. L’imposant bastion d’entrée est un bel exemple de ces aménagements militaires.

Toutefois, ce qui retiendra notre attention dans cet article, ce sont les éléments sculptés remarquables qui ponctuent les vestiges. En effet, outre l’aspect défensif, les transformations de la bâtisse par les Sickingen feront de ce château un bijou de l’art renaissant. A cet égard, la Hohenbourg est un véritable répertoire de la sculpture du XVIe siècle dans le Nord de l’Alsace.

Nous nous attarderons principalement sur les vestiges encore visibles in situ : en effet plusieurs photographies du début du XXe nous montrent que de nombreux éléments sculptés ont malheureusement disparu…

 

Le portail au Bouffon

L’élément le plus remarquable des ruines de ce château est sans conteste le portail qui offre un passage vers les espaces supérieurs du château. La mise en place de cet élément architectural a nécessité le percement de la muraille d’origine médiévale. Bien entendu, le bastion en fer à cheval en défendait l’accès. La profusion de sculptures, trahit une volonté d’impressionner le visiteur. On retrouve une véritable surenchère de décor, destinée à mettre en exergue la richesse des nouveaux propriétaires.

Portail Renaissance aménagé dans la muraille du XIIIe siècle

Portail Renaissance aménagé dans la muraille du XIIIe siècle

La structure en grès du portail est relativement simple. Il s’agit de deux piédestaux à redans, surmontés de piédroits assez trapus soutenant un linteau en arc surbaissé. Tous les éléments portent des sculptures en bas-relief, d’une facture assez peu habile. L’intérêt majeur de ce portail réside bien entendu dans son programme iconographique à la fois complexe et obscur.

IMG_0813

Linteau du portail frappé des armes des Sickingen

Le linteau porte quatre fleurs à quatre pétales, entourant les armoiries des Sickingen (que l’on retrouve également encastrées postérieurement dans le mur extérieur du bastion en fer à cheval). De chaque côté de l’arc, se trouve un buste d’homme casqué, symbolisant la puissance militaire des propriétaires. Les piédroits sont ornés de pampres de vigne enlacés, insistant encore sur la prospérité de la famille des Sickingen. Toutefois, les deux piédestaux sont plus énigmatiques. Leur partie supérieure, cubique, est flanquée d’un visage masculin à gauche, et d’une fleur géométrique à droite. Enfin leur partie inférieure représente à gauche un scorpion et à droite, un buste de bouffon coiffé d’un bonnet à grelots, levant la main, peut-être en geste de salut ou de dérision.

La présence du scorpion et du bouffon est surprenante. Le premier est réputé se donner la mort lorsqu’il se retrouve encerclé par le danger… Il pourrait donc signifier au visiteur que la forteresse, en cas de siège, se battrait jusqu’au bout. Le bouffon quant à lui, peut-être un clin d’œil au Minnesänger Konrad Puller de Hohenbourg, qui résida en ces lieux. Quoiqu’il en soit, une fonction apotropaïque de ces deux éléments semble évidente !

 

Malheureusement, ces sculptures et notamment le bouffon, sont attaquées par des lichens crustacés, qui détériorent irrémédiablement les reliefs. Par ailleurs il est à regretter que de très nombreuses restaurations maladroites viennent à défigurer cet ensemble exceptionnel. Une photographie nous montre son état il y a une centaine d’années.

Cette porte, véritable élément clef de l’architecture de la Hohenbourg, donne accès à la cour supérieure de la forteresse.

Bouffon de la Hohenbourg
by vosges-du-nord.fr
on Sketchfab

Le dépôt lapidaire

IMG_5751

Dépôt lapidaire – aperçu

A proximité immédiate du portail Renaissance, un dépôt lapidaire rassemble un grand nombre d’éléments sculptés hétéroclites, rassemblés ici, suite aux fouilles et aux campagnes de restauration. Les photographies anciennes nous montrent qu’un grand nombre de ces sculptures ont été déplacées ou volées.

Parmi les éléments remarquables, on remarque la partie inférieure d’une statue représentant un personnage accroupi. Par ailleurs, on découvre ça et là des éléments appartenant au répertoire de la sculpture Renaissance, tels que des coquilles stylisées, des rinceaux, ou des volutes !


La tourelle d’escalier

Dans la cour supérieure du château, nous découvrons une tourelle d’escalier, dont la porte sculptée de colonnettes, est surmontée d’un linteau aux armes des Sickingen et des Andlau. Ce linteau n’est manifestement pas le linteau d’origine de cette porte, à en juger la non-concordance des raccords des moulures. L’élément peut avoir été placé là au moment d’une campagne de restauration des vestiges. Toutefois, il porte la date de 1578, nous renseignant précisément sur l’une des phases d’embellissement du château.

L’escalier que contenait la tourelle est encore en partie conservé. Il s’agissait d’un élégant escalier en vis sans noyau central, aux marches finement moulurées ! Cette particularité lui conférait un aspect très aérien.

La porte de la chapelle

Non-loin de là, deux montants de porte, présentent des colonnettes décoratives, typiques des châteaux des Vosges du Nord. Ils étaient surmontés d’un linteau représentant deux poissons, aujourd’hui disparu. Cette porte, au décor particulièrement soigné donnait accès à l’espace considéré comme la chapelle castrale de la Hohenbourg.

 

La Hohenbourg, un château à ne pas manquer !

IMG_2999

Vue sur le Pfälzer Wald depuis le sommet de la Hohenbourg

En définitive la Hohenbourg est un témoignage riche de l’expression du mouvement de la Renaissance en Alsace. La visite des ruines de la Hohenbourg est un incontournable de notre région ! En plus des exceptionnels vestiges, la forteresse offre l’un des panoramas les plus époustouflants sur les vallons des Vosges du Nord et du Pfälzer Wald ! Une fois sur place, n’hésitez pas à visiter les ruines toutes proches du Loewenstein et surtout de la Wegelnburg qui constitue un véritable belvédère surplombant la vallée de Nothweiler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *