Les bornes frontières entre le comté de Hanau et le duché de Lorraine

borne1

Une des nombreuses bornes à découvrir

Témoins de son passé politique mouvementé, une série de bornes jalonnent encore les forêts du Pays de Bitche. Érigées entre 1605 et 1608, elles marquent les frontières nouvellement définies en 1604 et 1606 entre le duché de Lorraine, et la seigneurie de Hanau-Lichtenberg. Le lieu-dit Bannstein, près d’Eguelshardt, rappelle la mise en place de ces bornes. En effet, Bannstein signifie littéralement pierre du ban.

De hauteurs variables, ces bornes cintrées en grès rose présentent sur chacune de leurs faces des écussons : d’un côté on retrouve une croix de Lorraine, et de l’autre les armoiries à chevrons de la maison de Hanau-Lichtenberg.

Vous pourrez en découvrir de très beaux exemples, le long de la petite route forestière D162F, ou en suivant le chemin des bornes sur les hauteurs de Mouterhouse.

Pourtant, se souvient-on des événements qui ont conduit à redessiner cette frontière ?

Borne frontière de 1605
by vosges-du-nord.fr
on Sketchfab

L’extinction de la maison des Deux-Pont-Bitche : une succession complexe

A la mort du comte Jacques de Deux-Ponts-Bitche en 1570, se posa l’épineux problème de la succession. Philippe V de Hanau-Lichtenberg prit alors possession de la seigneurie, faisant valoir son statut d’époux de Louise-Marguerite, seule héritière du comte Jacques. Pourtant, il fallait également compter sur les prétentions de Jacques de Linange-Westerburg. Ce-dernier avait épousé Amélie, fille de Simon-Wecker de Deux-Ponts-Bitche, prédécesseur et frère du comte Jacques.

La situation confuse fut une aubaine pour le Duc de Lorraine, Charles III. Ce fut l’occasion pour lui d’affirmer ses prétentions à la succession de la seigneurie de Bitche. En effet, Bitche comptait parmi les possessions de la Maison de Lorraine jusqu’au XIIIe siècle, et constitua à plusieurs reprises un apanage pour les fils cadets des Ducs. Ce n’est qu’en 1297, que Ferry III céda la seigneurie au comte Eberhard de Deux-Ponts. C’est ainsi que se constitua la maison de Deux-Ponts-Bitche qui régna sur ces terres jusqu’à la mort du comte Jacques en 1570.

Les liens de vassalité qui rattachaient la seigneurie à la Lorraine, permirent à Charles III de faire valoir ses droits à la succession. Par ailleurs, le très catholique Duché de Lorraine, ne pouvait tolérer l’installation à Bitche de Philippe V, seigneur protestant. Bien déterminé à récupérer ces terres, le Duc envoya ses troupes dans le comté pour intimider le comte de Hanau-Lichtenberg. Conscient de son infériorité militaire, ce-dernier se résigna à un compromis juridique.

En 1604, le nouveau comte de Hanau-Lichtenberg, Jean-Reinhardt se résolut à renoncer à ses prétentions sur Bitche. Il obtint en compensation une somme de 60 000 florins d’Allemagne, six villages proches du bailliage de Lemberg (à proximité de Primasens, à ne pas confondre avec le village de Lemberg près de Bitche) : Eppenbrunn, Trulben, Hilst, Kröppen, Schweix et Obersteinbach. Les châteaux de Lützelhardt et du Petit-Arnsberg lui furent également attribués, tout comme le hameau de Fischbach, ainsi que tous les droits des Ducs de Lorraine sur les fiefs d’Offwiller, d’Urwiller et Forsheim.

Les Linange-Westerburg furent également écartés de la succession, moyennant de fortes compensations monétaires. C’est à partir de cette date que Bitche partagea à nouveau la destinée de la Lorraine.

borne2

Teston de Jean-Reinhardt de Hanau-Lichtenberg, 1609.

Des bornes datées de 1760

Au gré de votre découverte des bornes, vous en trouverez certaines, datées de 1760. Celles-ci trahissent sans doute une campagne de rénovation, au moment où les Hesse-Cassel dirigeaient la seigneurie de Hanau.

Borne frontière de 1760
by vosges-du-nord.fr
on Sketchfab

Pour l’histoire de Hanau-Lichtenberg, voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *