La chapelle Notre-Dame-des-Bois à Erbsenthal, vœu de Malvina de Creutzer

Chapelle Notre-Dame-des-Bois – vue d’ensemble

L’Erbsenthal est un lieu enchanteur, à tant d’égards… Les berges de son étang sont l’écrin scintillant d’une faune et d’une flore d’une rare diversité. Leur fragile richesse fait l’objet du plus grand soin, puisque les rives marécageuses de l’Erbsenweiher, sont incluses dans la réserve naturelle de biosphère du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord. L’accès y est de fait absolument interdit, mais les encarts explicatifs nous informent qu’elles abritent notamment le somptueux Calla des Marais (Calla palustris).

En longeant le chemin de l’étang, on débouche sur une grande et sombre allée de sapins, dont la perspective ouvre sur une humble chapelle en grès rose : l’emblématique Notre-Dame-des-Bois. Ce petit oratoire, posé sur le chemin de sable, comme un bijou égaré, est l’un de ces lieux qui inspirent. On se sent invité à en franchir le seuil, et dans la fraîche pénombre du sanctuaire, derrière les volutes de fer forgé d’une grille, se dessine la silhouette élancée d’une Madone moderne.

D’aucuns diront que cette chapelle n’a rien d’exceptionnel ; une fantaisie néogothique telle qu’il en existe des milliers à travers l’Europe. Toutefois, Notre-Dame-des-Bois transcende ce qu’elle pourrait avoir de commun, par son environnement, par son histoire, et par l’attachement spirituel  indéfectible dont elle fait l’objet au Pays de Bitche.

Un oratoire médiéval disparu

L’emplacement de la chapelle que nous connaissons n’est pas fortuit. On dit qu’elle a été érigée sur les ruines d’une chapelle médiévale, détruite sans doute au cours de la Guerre de Trente Ans. Notre-Dame-des-Bois s’inscrit donc dans une histoire spirituelle plusieurs fois centenaire.

Cependant, on ne sait rien de la chapelle originelle. Du reste, on n’en comprend que très difficilement son implantation au Moyen Age. Perdu au milieu de forêts inextricables, l’Erbsenthal accueillait peut-être alors un humble hameau, doté d’un lieu de culte. Ou bien se pourrait-il que Notre-Dame-des-Bois ait été un lieu de pèlerinage, dont l’origine pourrait être plus ancienne ? En effet, nombres de sites païens des ères gauloises et romaines, avaient fait l’objet d’une christianisation.

En revanche, la construction de l’actuel édifice est parfaitement documentée.

« Château » d’Erbsenthal

Erbsenthal et la famille de Creutzer

Au XIXe siècle, en même temps que la scierie de l’Altstinzel, le lieu-dit Erbsenthal devint la propriété de la famille de Creutzer. Le Baron Charles-Auguste de Creutzer fit édifier une maison de maître, que l’on surnommait en patois « s’Schlessel », soit « le petit château ». Construit à flanc de rocher, on en voit encore quelques assises de pierres, les montants d’une porte ainsi qu’une série de marches, taillées à même le grès. Elles donnaient accès aux enrochements qui surplombent le site. La demeure fut malheureusement détruite au cours de la Seconde Guerre Mondiale.

La fondation de la chapelle par Malvina de Creutzer

La sœur du Baron de Creutzer, Malvina, résidait habituellement à Erbsenthal. Restée célibataire, elle émit le vœu de rétablir dans le domaine familial, en guise de chapelle castrale, un lieu de culte sur l’emplacement des vestiges médiévaux. L’oratoire fut inauguré en 1860, date portée par l’arc brisé du portail d’entrée.

 

Le chapelle est humble par ses dimensions (longueur : 10m – largeur : 3m – hauteur : 4m), mais dans le soin et la rigueur de son architecture on ressent encore la profonde ferveur de sa fondatrice. En effet, elle choisit pour la construction en grès rose un style néo-gothique rayonnant, sobre mais raffiné. Les ornements se focalisent sur la façade principale de la chapelle. Rehaussée de chaînages d’angle, elle présente un élégant portail en arc brisé, flanqué de minces colonnettes. Son tympan monolithe est percé d’un trilobe accueillant un vitrail. L’entrée de la chapelle est surmontée d’une frise en ogive, reposant sur deux consoles en cul-de-lampe. Elle porte la mention « Notre-Dame-des-Bois priez pour nous ». Le pignon de la chapelle est quant à lui orné d’un quadrilobe. Les façades latérales sont percées chacune par deux fenêtres ogivales, auxquelles on ajoute les deux baies de l’abside à trois pans. Enfin, l’ensemble architectural est couvert d’une toiture de tuiles, et coiffé d’un clocheton octogonal en bois.

 

L’espace intérieur est voûté et se divise en trois parties. La première, faisant office de porche, est séparée du reste de l’édifice par une grille en fer forgé. Au delà, une série de bancs marque la nef de la chapelle, précédent l’abside. Cette-dernière abrite un autel en pierre blanche, dont la partie sommitale forme une niche destinée à abriter l’effigie de la Vierge Marie. La statue qui y prend aujourd’hui place est moderne ; elle remplace une riche représentation voulue par Malvina de Creutzer.

 

La fondatrice mourût à Erbsenthal en 1879. Elle fut inhumée au cimetière de Bitche, dans le caveau familial. Le monument – un impressionnant obélisque de grès clair – y est toujours visible de nos jours.

 

Reflet des vitraux sur le dallage de la chapelle

La chapelle aujourd’hui

Le domaine d’Erbsenthal et sa chapelle sont toujours, à l’heure actuelle, une propriété privée. L’édifice religieux a fait l’objet d’une grande campagne de restauration dans les années 1970 et est aujourd’hui librement accessible aux visiteurs.

L’Erbsenthal, un lieu exceptionnel

La vallée de l’Erbsenthal est un véritable sanctuaire : Sanctuaire religieux par la présence de la chapelle, mais également sanctuaire de biodiversité avec sa réserve naturelle. Il s’agit donc de l’appréhender avec le plus grand respect, et de prendre conscience de son unicité et de son irremplaçabilité.

Étang d’Erbsenthal

2 commentaires

  1. Je suis guide de randonnée diplômé . J’ai fait découvrir les Vosges du Nord et ses sites remarquables nombreux et variés depuis une vingtaine d’années à toute une foule de visiteurs venus de divers départements , ainsi que de l’étranger . J’aimerais rencontrer un responsables du PNVN et faire part de cette longue expérience ainsi que mes projets et ainsi participer à l’essor du tourisme .

    • vosges-du-nord.fr

      Bonjour et merci pour votre commentaire. Nous partageons l’envie de valoriser notre belle région, cependant vosges-du-nord.fr est un site tout à fait indépendant. Nous n’avons aucun lien avec le PNRVN et nous ne sommes donc pas en mesure de vous mettre en relation avec un de leurs responsables.

      Codialement,

      Alain et Cédric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *